château

Date de publication : vendredi 3 septembre 2021

Patrimoine ancien : comment isoler un château ?

Les restaurateurs amateurs se trouvent souvent démunis quand il s’agit de rénover un bien ancien, château, manoir, hôtel particulier… La rénovation énergétique moderne paraît même incompatible avec la préservation du bâti ancien. Pourtant, des solutions existent. Découvrez comment isoler un château et les pièges à éviter.

Conservation du patrimoine et rénovation énergétique, deux enjeux opposés

La conservation du patrimoine ancien et sa rénovation énergétique apparaissent comme deux enjeux antinomiques. Une isolation par l’extérieur, par exemple, paraît tout à fait incongrue lorsqu’il s’agit d’isoler un château ou une maison à pans de bois, par exemple. Même chose pour les fenêtres en PVC ou encore la pompe à chaleur.

Certaines pratiques courantes en matière d’isolation peuvent entraîner des dégradations quasi irréversibles au bâti ancien. La loi pour la transition écologique et une croissance verte prévoit que les travaux de ravalement importants ou de réfection de toiture soient accompagnés de travaux d’isolation thermique.

Cependant, des exceptions sont aussi prévues par le décret d’application du 30 mai 2016. Celui-ci permet de s’exonérer des travaux d’isolation sur les bâtis anciens lorsque :

  • le maître d’ouvrage fait ressortir un risque de pathologie du bâti liée à tout type d’isolation,
  • les travaux d’isolation modifient l’aspect d’un bien ancien situé en secteur sauvegardé ou dans un périmètre de monument historique,
  • le rapport coût/avantage de l’isolation est disproportionné (dégradation de la qualité architecturale, temps de retour sur investissement supérieur à 10 ans.
    Par conséquent, l’artisan chargé de l’isolation d’un château doit être attentif aux dégradations possibles, liées à l’absence de ventilation notamment.
    Il doit aussi éviter toute détérioration de la qualité architecturale en privilégiant l’isolation par l’intérieur.

Enfin, il doit prendre en compte la lourdeur de l’investissement et ne pas entraîner le propriétaire dans des dépenses qui ne pourraient être amorties à moyen terme.

Des matériaux et techniques d’isolation à mettre en œuvre dans le bâti ancien

Pour isoler un château ou un bâti ancien n’est pas impossible. Il faut pour cela utiliser les matériaux et les techniques adaptés.

Les enduits isolants peuvent être utilisés à l’intérieur, à condition de choisir un enduit naturel. Bien qu’il ne s’agisse pas, à proprement parler, d’un matériau isolant, l’enduit chaux-chanvre contribue largement à améliorer la performance thermique du mur enduit.

L’enduit perspirant constitué de chaux hydraulique naturelle, de liège, d’argile et de poudres de diatomées est intéressant également car il permet d’obtenir le meilleur confort thermique, grâce à son lambda peu élevé (0,045 /m.K). Comme l’enduit chaux-chanvre, il offre une bonne résistance à la diffusion de vapeur.

En intérieur, dans les combles perdus ou dans les pièces non humides, la ouate de cellulose est l’un des isolants les plus efficaces, sous réserve d’une mise en œuvre dans les règles de l’art.

La ventilation est un élément important pour compléter l’isolation. Pour échapper aux inconvénients habituels de la ventilation, une solution est à privilégier : la VMC répartie dans les seules pièces humides. Elle permet de limiter le passage de gaines et la visibilité des modules en façade, principaux inconvénients des VMC classiques.

Quelques exemples réussis d’isolation de châteaux et autres patrimoines anciens

L’isolation du bien ancien n’est pas impossible et de très belles réalisations ont pu être constatées.

Presbytère de Bucey-lès-Gy

La municipalité de ce petit village a choisi de restaurer son presbytère, patrimoine historique en déshérence, pour y installer les services publics municipaux. La rénovation a pris deux ans. Elle a permis d’aboutir à la norme BBC Rénovation tout en conservant ses caractéristiques, sous l’œil vigilant de l’Architecte des Bâtiments de France.

Grand Château d’Ansembourg, au Luxembourg

Datant du XVIIe siècle, le Grand Château a été restauré en 2018. C’est la solution d’enduit chaux-chanvre qui a été retenue pour ce chantier. Le matériau a été mis en œuvre dans un coffrage. Celui-ci est porté par une structure support métallique. Le choix de l’acier galvanisé a été retenu en raison d’un risque sanitaire. En effet, lors du démarrage de la restauration, les équipes ont découvert la présence de mérule, obligeant à déposer l’ensemble des enduits existants pour pouvoir traiter.

Château particulier du 19e siècle à Vénéjan

La restauration complète du château a donné lieu à l’isolation thermique sur deux niveaux de sol, avec la mousse polyuréthane Isolat France. L’isolant a été recouvert d’une chape puis d’un plancher chauffant.

Château de la Geneste à Châteaufort

Situé dans les Yvelines, ce château a servi de cadre à la Star Ac’. L’isolation de la toiture a été réalisée, en 2019, par l’extérieur avec la solution Triso-Toiture. Le système a été posé en crémaillère pour éviter de surélever la toiture, ce qui aurait entraîné la modification de l’architecture du château.

Château de Chambord

Des opérations de rénovation ont été effectuées en 2018. L’isolation du sol a été réalisée à l’aide d’une couche de mousse de polyuréthane Isolat France de 6 centimètres, recouverte d’une chape de sulfate de calcium sur laquelle ont été posées les tomettes.

Retour
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.