Femme qui réfléchit

Date de publication : vendredi 23 avril 2021

Isolation des combles : quand faut-il changer l’isolant ?

Une isolation des combles efficace constitue l’une des meilleures méthodes pour lutter contre le froid et la chaleur. Elle permet de réduire la consommation d’énergie et même de gagner une classe énergétique. Mais l’isolant peut s’abîmer ou perdre de son efficacité. Comment savoir quand changer l’isolation ?

Isolant ancien ? Il est temps de le changer

L’une des principales raisons qui conduisent à procéder au changement de l’isolation est l’ancienneté de l’isolant. Le matériau le plus efficient perd de son efficacité après quelques années.

La laine de verre, l’un des isolants les plus utilisés, tend à s’affaisser avec les années. Or l’épaisseur de l’isolant est l’un des critères qui permet d’améliorer la performance énergétique des logements.

Après 10 à 15 ans, il faut penser à revoir l’efficacité de l’isolation. L’isolant existant, s’il est encore en bon état, peut être complété par une nouvelle couche d’isolant, par exemple :

  • Laine de verre ou ouate de cellulose soufflée sur les planchers des combles perdus,
  • Panneaux de bois ou polystyrène sous les rampants de toit.

L’avantage de la technique de soufflage est que l’isolant va venir combler les angles et ainsi supprimer les ponts thermiques à l’origine de déperditions de chaleur.

Lire aussi « La technique du soufflage pour l’isolation des combles perdus »

Remplacer l’isolant abîmé

Une infiltration d’eau dans la toiture peut avoir abîmé l’isolant en place. Tassé par l’humidité, celui-ci est moins efficace. L’humidité peut même aller jusqu’à se propager dans les plafonds et descendre, par capillarité, dans les murs.

En premier lieu, il convient de réparer le toit pour supprimer les infiltrations. Quand la réparation est faite, il faut procéder au changement de l’isolation dans sa totalité.

L’isolation doit aussi être changée quand elle est abîmée par toute autre cause : parasites, rongeurs, etc. Là encore, il est nécessaire de traiter le problème avant de changer l’isolation. Si les rongeurs et autres parasites sont susceptibles de se développer à nouveau, il faut alors privilégier un isolant comme le chanvre, considéré comme répulsif naturel.

Rénovation énergétique : une bonne raison de changer l’isolation

En outre, les premières réglementations thermiques datent du choc pétrolier de 1973 et elles ont singulièrement évolué depuis. Entre les années 1990 et 2021, les normes thermiques se sont nettement durcies pour intégrer :

  • la Conférence de Rio de 1992,
  • le Protocole de Kyoto de 1997,
  • les Lois Grenelle I et II,
  • la COP 21 et l’Accord de Paris, etc.

Plus récemment, la loi ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) de 2018 et la loi « énergie et climat » de 2019 ont conduit à l’élaboration d’une nouvelle réglementation environnementale (RE2020). Elle devrait entrer en application au 1er janvier 2022. L’objectif, à terme, est d’éliminer les passoires thermiques d’ici à 2028.

Les nouveaux bâtiments devront être plus vertueux, avec une consommation nette de 0 kWh/m²/an, contre 50 avec la norme RT 2012. Pour atteindre ce résultat, l’isolation devra être renforcée et l’épaisseur d’isolant classique s’élever à 30 cm. Changer la laine de verre pour des isolants plus performants permettra de gagner de la place dans les combles. Un panneau comportant un isolant sous vide , d’une épaisseur de 3 centimètres, équivaut à une couche de 20 cm de ouate de cellulose.

Dans l’optique de supprimer les passoires thermiques, le Gouvernement a mis en place des aides à la rénovation énergétique. Si l’heure est venue de changer l’isolation de votre logement, n’hésitez pas à mettre à profit cette opportunité.

Retour
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.