mur en crépis

Date de publication : vendredi 23 juillet 2021

Différents types de murs et isolation : tour d’horizon

Les logements comportent différents types de murs. Tous n’ont pas le même rôle, certains portant la structure, d’autres n’étant que de simples cloisons. Bien connaître et différencier les murs d’une maison permet d’éviter des erreurs lors d’une rénovation. Identifier le rôle des murs permet aussi de mieux les isoler.

Les murs qui ont une fonction structurelle

Certains murs ont un rôle important puisqu’ils fondent la structure même de la maison. Les murs dit « porteurs » sont les murs qui, compte tenu de leur emplacement dans la maison, constituent la structure de l’habitation et en assurent la solidité et la stabilité. Les murs porteurs présentent des caractéristiques qui permettent de les reconnaître facilement :

  • ils ne sonnent pas creux,
  • ils ont une épaisseur d’au moins 15 centimètres,
  • les poutres s’appuient sur les murs porteurs,
  • sur les plans, ils sont figurés avec des traits plus épais.

Les murs extérieurs, qu’ils soient situés en façade ou en pignon, sont des murs porteurs. Les murs mitoyens sont également porteurs.

Il peut aussi exister des murs porteurs à l’intérieur des maisons. C’est généralement le cas lorsque la maison est grande. Les murs porteurs intérieurs sont appelés murs de refend.

Les autres murs intérieurs sont des cloisons. Une cloison sert à séparer deux pièces.

Lorsque le mur extérieur est appuyé à une butte dont il contient la pression, il s’agit d’un mur de soutènement. Ces murs sont aussi utilisés pour la réalisation de parties d’habitation enterrées (sous-sol, garage).

Peut-on abattre un mur porteur ?

Ces murs assurant la solidité de la structure, il ne faut pas les abattre, contrairement à une simple cloison. Même y creuser des ouvertures peut entraîner des problèmes de stabilité si les travaux ne sont pas réalisés correctement. Cela risque d’entraîner des fissures ou, pire, l’habitation risque de s’effondrer.

Le danger est plus grand encore dans les appartements puisque le risque concerne alors tous les logements de la résidence.

Lors d’une rénovation, il est pourtant possible de supprimer un mur porteur. Il faut alors faire poser une poutre de soutien, également appelée IPN. Cette poutre spéciale permet de maintenir la structure du logement en place. Le mur peut ensuite être abattu sans crainte. Il est préférable de faire réaliser la pose de l’IPN par un artisan.

Quels matériaux pour quels types de murs ?

Les murs d’une maison peuvent être réalisés avec différents matériaux.

Les murs des constructions récentes sont très souvent réalisés en béton armé. Il s’agit d’une armature en acier sur laquelle est coulée le béton, entre deux plaques de coffrage. On parle aussi de béton banché.

Les constructeurs plus traditionnels utilisent des parpaings (blocs de béton creux ou plein) ou des blocs de béton cellulaire.

Dans certaines régions, les murs extérieurs sont réalisés en briques.

La pierre n’est plus très utilisée pour la construction des murs de maison. Elle exige un savoir-faire particulier et coûte, de ce fait, bien plus cher à mettre en œuvre.

A l’intérieur des maisons, les cloisons sont le plus souvent réalisées en plaques de plâtre ou, plus rarement, en briques.

Quelle isolation selon le type de mur ?

Les murs extérieurs constituent l’enveloppe de la maison. Ils ont un rôle dans son isolation et son étanchéité. Les murs des maisons anciennes laisseraient passer, selon l’ADEME, 16 % des déperditions totales d’une maison.

Si vous vous lancez dans une rénovation thermique, vous devez savoir que la réglementation thermique s’impose à tous les types de murs :

  • béton banché,
  • blocs de béton,
  • briques,
  • bardage métallique.

Les murs extérieurs doivent présenter une résistance thermique de 2,9 m².K/W (2,2 dans les départements bordant le littoral méditerranéen à moins de 800 mètres d’altitude.

De manière générale, le béton est un matériau qui ne présente pas une grande résistance thermique, qu’il s’agisse du béton banché ou des blocs de béton. La brique ne fait d’ailleurs pas mieux. Les blocs de béton cellulaire font cependant exception (5,5 m².K/W en 50 cm d’épaisseur), sous réserve d’être posés selon la technique des joints minces.

Le matériau utilisé dans la construction du mur ne suffit pas, cependant, pour assurer une bonne isolation et limiter les déperditions de chaleur. La qualité de l’isolation d’un mur extérieur dépend plus de la pose du matériau isolant que du type de mur.

Retour
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.